HAMLET EST MORT - GRAVITE ZERO, de Ewald Palmetshofer

HAMLET EST MORT - GRAVITE ZERO, de Ewald Palmetshofer

Dani et Mani sont revenus à la maison des parents pour l’anniversaire de leur grand-mère. Et pour l’enterrement de leur ami Hannes, où ils tombent sur Bine et Oli, de vieux amis à présent mariés. Ils semblent avoir fait leur trou, alors que dans la famille de Dani et Mani, rien ne va plus : les enfants n’ont plus de perspective, et la maison avec cette grand-mère antédiluvienne, s’est muée en caveau. Ils rêvent d’un acte qui leur permettrait un nouveau départ.
Hamlet est mort. Gravité zéro traite de la crispation humaine dans l’involontaire, de l’immobilisation dans l’absence de perspective. Le ciel est vide. La loi naturelle n’est tout au plus qu’une plaisanterie lyrique. Et aucune politique ne va au-delà de notre propre situation. Arrivés dans un règne total de l’économie, les axes tournent rapidement, le monde est une centrifugeuse, être ou ne pas être perd de son importance lorsque le non-être est déjà décidé. Avec un comique percutant, Ewald Palmetshofer force le langage et le rythme à prendre un caractère menaçant qui, au bout du compte, ne laisse plus qu’une seule question sans réponse : se résigner ou agir ?

Traduit de l'allemand (Autriche) par Laurent Muhleisen
Réalisation : Alexandre Plank
Avec : Anne Benoît, Charlie Nelson, Laure Gunther, Sébastien Pouderoux, Alice Le Strat, Jean-Charles Clichet
Prise de son, montage, mixage : Philippe Bredin, Bruno Mourlan
Assistante : Anne-Laure Chanel
1ère diffusion : FRANCE CULTURE - Perspectives contemporaines - 17.04.2010